Jémima a 31 ans. En octobre 2020, elle a accouché par césarienne de son troisième enfant. Suite à des complications au niveau des intestins, elle a dû se faire opérer. Durant cette intervention, son intestin grêle a malheureusement subi une triple perforation. Résultat : son état s’est dégradé de jour en jour.

« Une forte fièvre, une maigreur inquiétante, des yeux enfoncés. Le bilan était alarmant », explique le Dr Moreels. « Ses selles s’échappaient littéralement de sa paroi intestinale. Je vous épargne les détails, mais croyez-moi, son ventre faisait peine à voir. »

Comme vous le savez, notre équipe de Beni ne dispose que de moyens rudimentaires. Le Dr Moreels a donc appliqué une technique issue de la chirurgie de guerre. « J’ai retiré le morceau d’intestin touché et recouvert les perforations à l’aide d’un bout de poche urinaire stérile. L’infection se résorbe peu à peu. »

Hélas, Jémima n’est pas encore tirée d’affaire pour autant. Son intestin grêle doit en effet encore être refermé, et elle doit donc de nouveau subir une lourde opération.

Jémima et son mari sont pauvres. Très pauvres. Ils n’ont tout simplement pas de quoi payer cette nouvelle intervention. De plus, on ne trouve dans les environs de Beni aucun chirurgien diplômé. Alors que la région compte plus de 1,2 million d’habitants ! Une situation qu’UNICHIR juge inacceptable.

N’aura-t-elle donc pas la chance de voir ses enfants grandir malgré tous les efforts du Dr Moreels ? Heureusement, l’espoir est loin d’être perdu ! Une équipe de bénévoles médicaux se rendra bientôt de nouveau à Beni. Leur but : opérer Jémima au plus vite. Et gratuitement bien sûr !

Le Dr Moreels souhaite donc lancer un appel : « Depuis 2015, je suis déjà allé 23 fois à Beni, seul ou accompagné d’anesthésistes, de chirurgiens et d’infirmiers en chef. Lorsque nous partons opérer des patients gravement malades, nous payons nous-même nos frais de voyage et de séjour. Mais nous avons besoin d’argent pour les médicaments et le matériel chirurgical. Pour cela, je compte sur l’aide et la générosité de personnes au grand cœur»


Soutenez UNICHIR et sauvez la vie de Jémima